Services de francisation — OQLF

Services de francisation — OQLF

Dans le cadre législatif québécois, le processus de francisation a pour but de généraliser l’utilisation de la langue française, tant à l’écrit qu’à l’oral, au sein des entreprises qui s’installent au Québec ou qui mènent leurs activités dans cette province.

  • Cet article résume les étapes de la démarche prévue par l’Office québécois de la langue française (OQLF) pour assurer la francisation des entreprises.
  • Vous cherchez le meilleur traducteur du Québec? Consultez cette page.
  • Vous aimeriez connaître la distinction entre la traduction et l’interprétation? Lisez ceci.

Comment définir la francisation?

La francisation est la mise en œuvre d’une série de mesures concrètes menant à l’utilisation généralisée du français en milieu de travail.

Ces étapes sont assorties de délais précis qui permettent aux entreprises d’intégrer le français dans leurs activités quotidiennes.

L’organisme qui supervise ce processus est l’Office québécois de la langue française, dont le sigle est « OQLF ».

Sa mission est d’assurer le respect de la Charte de la langue française, aussi appelée la loi 101.

En quoi consiste cette démarche?

D’abord, toute entreprise située au Québec et employant cinquante personnes et plus durant au moins six mois doit s’inscrire auprès de l’OQLF en remplissant le formulaire prévu à cet effet.

Une fois le formulaire reçu, l’Office se charge de l’inscription de l’entreprise et lui remet une attestation en ce sens.

Certaines entreprises, dont celles comptant plus de cent personnes, doivent former un comité de francisation dès leur inscription.

L’entreprise doit ensuite transmettre à l’OQLF le formulaire d’analyse de sa situation linguistique.

Si l’Office juge que l’entreprise est conforme dans son utilisation du français, il lui délivre un certificat de francisation.

Si, au contraire, l’Office estime que l’utilisation du français n’est pas conforme, il envoie à l’entreprise un avis lui demandant d’établir un programme de francisation afin d’atteindre les objectifs de la Charte.

À ce stade, l’entreprise doit soumettre son programme à l’OQLF et obtenir son assentiment avant de l’appliquer.

Lorsque l’Office considère que l’entreprise respecte les objectifs de la Charte, il lui remet son certificat de francisation.

Enfin, l’entreprise doit régulièrement produire des rapports quant à l’évolution de l’utilisation du français en milieu de travail.

Cette page contient tous les détails à propos de cet exercice ainsi que les délais impartis par l’OQLF.

Quoi faire une fois la démarche commencée?

Vous devrez probablement faire appel à un service professionnel de traduction pour franciser la documentation de votre entreprise.

Nous sommes le partenaire idéal pour vous accompagner dans cette aventure.

Faites-nous part de vos besoins et des délais que l’on vous demande de respecter et nous établirons ensemble le calendrier des travaux.

Connaissant bien le système législatif québécois et disposant d’un grand bassin de juristes, nous pouvons vous offrir des conseils judicieux qui vous permettront de parvenir à vos fins sans embûches.

Vous pourrez alors concentrer vos efforts là où ils sont les plus profitables et faire progresser votre entreprise.

Téléphonez-nous sans tarder!

Pages d’intérêt :

APPELEZ-NOUS

Canada

Calgary : 403-775-1599
Edmonton : 780-851-1538
Montréal : 514-447-3382
Ottawa : 613-366-2010
Québec : 418-478-1859
Sherbrooke : 819-200-3113
Toronto : 647-367-2246
Vancouver : 604-262-8769
Winnipeg : 204-480-0065

États-Unis

Chicago : 312-584-0090
Los Angeles : 310-807-5448
New York : 718-691-3437
Washington : 202-742-3555

Ouvert de 9 h à 17 h (HE)

Evaluations Google
4.9
Basé sur 71 avis
js_loader

Demandez une offre de service

ÉTAPE 1