Un corps en santé pour mieux travailler

Vers un espace de travail plus ergonomique

Pour exercer le même métier pendant de nombreuses années, il faut que le corps et l’organisme soient en mesure de suivre la cadence que vous leur imposez.
C’est un secret de Polichinelle, n’est-ce pas?

Les problèmes que posent le travail de bureau, la posture assise et l’utilisation prolongée de l’ordinateur, notamment, sont bien réels.
En effet, il devient difficile de gagner sa vie lorsqu’on a le dos amoché, que les tendinites sont récurrentes et que la capacité visuelle se dégrade à un rythme anormal.

À l’occasion de la Journée mondiale de la sécurité et la santé au travail, notre équipe a cru bon de vous rappeler certains trucs pratiques et de vous présenter des outils dont vous ignoriez peut-être l’existence.

Mettons le cap sur l’ergonomie sans plus tarder.

Ajustez bien votre fauteuil

Un fauteuil de bonne qualité est sans doute l’élément le plus important de votre stratégie santé.

Contrairement à la simple chaise, le fauteuil est muni d’accoudoirs, des composants essentiels qui servent à réduire la tension au niveau des épaules.

Lorsque vous êtes assis, assurez-vous que :

• vos hanches sont positionnées légèrement au-dessus de vos genoux, lesquels ne doivent pas toucher le fauteuil;
• vos pieds reposent à plat sur le sol ou sur un appui-pieds;
• vos trapèzes sont détendus lorsque vos coudes sont bien appuyés;
• chaque zone dorsale est confortablement appuyée contre le dos du fauteuil.

En cas de doute, demandez conseil à un ergonome diplômé.

Debout, tout le monde!

Levez-vous une fois toutes les trente minutes et arpentez le couloir du bureau.

Avant de vous rasseoir, étirez vos poignets, vos bras et vos jambes, et secouez les mains pour activer la circulation sanguine.

Effectuez aussi — tout en douceur — des flexions et des rotations de la nuque.

Si vous avez un ballon d’entraînement, allongez-vous dessus pour fléchir votre dos de manière convexe.

Évaluez la pertinence d’utiliser une table de travail dont la hauteur est réglable par un dispositif électrique, comme celles-ci.

Vous pourriez ainsi travailler debout en matinée et prendre place dans votre fauteuil après la pause du dîner.

Parions que vous vous sentirez moins courbaturé à la fin de la journée.

Le clavier de l’avenir

Les mouvements répétitifs causent toutes sortes de lésions, l’une des plus connues étant probablement le syndrome du canal carpien, appelé à tort le syndrome du tunnel carpien.

Positionner votre clavier et votre souris de manière optimale vous évitera bien des ennuis, tant à court qu’à long terme.

Munissez-vous d’un tiroir à clavier ou d’un dispositif similaire pour régler sa hauteur et son inclinaison.

Si vous ressentez de la douleur lorsque vos doigts appuient sur les touches, envisagez l’achat d’un clavier mécanique.

Vos épaules sont larges? Il existe des claviers ergonomiques conçus spécialement pour les carrures plus imposantes.

Les passionnés de science-fiction trouveront même des modèles qui semblent provenir tout droit du futur.

Réinventer la souris

La souris est aussi importante sinon plus que le reste, et une panoplie d’options vous sont offertes.

Une bonne pratique consiste à placer régulièrement la souris du côté contraire à celui de votre main dominante (à gauche pour les droitiers, par exemple).

Les efforts musculaires seront alors mieux répartis, diminuant ainsi les risques de blessures.

Toutefois, vous devrez prévoir une période d’adaptation.

Faites aussi l’effort de mémoriser un raccourci-clavier chaque semaine, ce qui évitera l’éternel va-et-vient entre le clavier et la souris.

Un mot sur l’écran

Le moniteur doit être face à vous et vous devez pouvoir le toucher du bout de vos doigts en allongeant votre bras.

La partie supérieure de l’écran, incliné à 15 degrés vers l’arrière pour optimiser votre confort, doit se trouver à la hauteur de vos yeux.

Investissez quelques dizaines de dollars dans un support réglable de bonne qualité, notamment si vous utilisez plus d’un moniteur.

Vos yeux et votre nuque vous en seront grandement reconnaissants.

La prochaine étape

L’ergonomie de votre espace de travail devrait être au cœur de vos priorités professionnelles.

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) a d’ailleurs préparé un guide abordant certains aspects de notre survol et s’adressant à ceux qui utilisent un ordinateur portable.

Ce document constitue un bon point de départ.

Si votre travail est la source d’inconforts physiques quotidiens, vous devriez communiquer sans tarder avec un spécialiste pour remédier à la situation.
Votre santé en dépend.

**

Utilisez-vous des outils que nous n’avons pas présentés ici? Quelles mesures avez-vous prises pour rendre votre poste de travail plus ergonomique? Transmettez-nous vos commentaires à cette adresse : retroaction@traductioninvisible.com.